Vous pouvez cliquer sur n'importe quelle image pour l'agrandir. Pour revenir au blog, cliquez à côté de l'image agrandie. Bonne visite, et merci pour votre commentaire si vous ressentez l'envie de laisser une trace de votre passage.


mercredi 13 août 2014

Sans titre

Je remets au goût du jour ce superbe mail art de mon amie Nadine L., déjà publié ici en mai dernier. Le dessin à l'aquarelle, les couleurs, la composition, l'attention de mon amie Nadine, tout me touche dans cet envoi plein de charme, de douceur et de jovialité. Bonne semaine à tous et à toutes.

 

samedi 9 août 2014

Une petite visite au musée

Dimanche dernier, nous avons fait une petite visite au musée des beaux-arts de Nancy. Il y a tellement à voir qu'il serait impossible de montrer tout ce que nous avons eu le plaisir d'admirer. Je vous propose donc une mini-visite rapide.

Commençons la visite par une petite toile de Modigliani

 
Nous poursuivrons avec deux toiles de Suzanne Valadon dont j'avais lu le récit de sa vie il y a déjà longtemps (Suzanne Valadon, par Jeanne Champion) et pour laquelle j'avais ressenti quelque chose de fort. On voit rarement des toiles de Suzanne Valadon et je me réjouis toujours lorsque l'occasion se présente.

 
 
 Suzanne Valadon, pseudonyme de Marie-Clémentine Valadon, née le 23 septembre 1865 à Bessines-sur-Gartempe et morte le 7 avril 1938 à Paris, est une artiste peintre française. Elle est la mère du peintre Maurice Utrillo. Source Wikipédia


La deuxième toile dont je vous ai parlé
 

Il va de soi de poursuivre avec une petite toile de Maurice Utrillo dont la vie, racontée dans le roman de Jeanne Champion, m'a fortement interpelée
Rue Tholozé et Moulin de la Galette
Le Moulin de la Galette a été peint de nombreuses fois par Utrillo et aussi par d'autres peintres célèbres, dont Vincent Van Gogh (plus ici)
 
 
Suite de la visite avec un peintre dont j'admire le talent - peintre ayant choisi de venir s'installer à Nancy en 1870 tout comme l'ont fait une partie de mes aïeux. Il s'agit d'Emile Friant. Il a peint beaucoup de scènes ayant Nancy pour décor (ci-dessous, la Toussaint, devant le cimetière de Préville, un quartier nancéien). Je voulais retirer mon image de la photo mais au final j'ai choisi de la laisser car cela permet de visualiser la taille de la toile. Les personnages sont de taille réelle, voire même un peu plus grands (il faudrait lire des ouvrages spécialisés pour avoir l'information exacte).


Les amoureux
 
Profitons d'une visite au premier étage pour regarder par la fenêtre et apercevoir la magnifique Place Stanislas classée 4ème plus belle place du monde (paraît-il)

 
 
Les frères Voirin, artistes Nancéiens
Là j'ai la flemme de tout recopier aussi je vous mets la photo du petit topo proposé par le musée
 


L'Omnibus rue des Michottes à Nancy (54), 1885

 
Je suis tombée en admiration (et amour) pour les carnets de croquis des deux frères exposés dans des vitrines. Une vraie merveille. Un trésor. J'ai pris quelques photos seulement et toutes ne sont pas de la meilleure qualité à cause de la vitrine. On peut y voir des détails de la vie quotidienne et la mode vestimentaire. C'est vraiment super. De plus j'adore les croquis.
Je vous rappelle que vous pouvez cliquer sur les photos pour les voir plus en détail.
 










On dirait un croquis fait un jour où la Meurthe ou la Moselle aurait gelé (il n'y avait pas d'annotations)
 
 
Après les croquis et les peintures, en sous-sol, outre une partie des fortifications de la ville de Nancy, une très vaste exposition de verres et pâtes de verre Ecole de Nancy. Quelques photos seulement.





 
 
Pour finir, la petite famille en miroir dans une pièce entièrement recouverte de miroirs et traversée de lumières multicolores. Original dans un musée... :-D

jeudi 31 juillet 2014

Tiens ma jolie maman...

Ce n'était pas dimanche (allusion à une vieille chansons française :-D) et pourtant ma fille B. est revenue hier avec un magnifique bouquet de roses blanches pour sa maman ! Juste comme ça, cadeau ! Je n'ai pas de mots publics pour dire la profondeur de ma joie mais je peux partager les images.

samedi 26 juillet 2014

Livraison très spéciale

En relisant la réponse de Passion à mon commentaire sur les photos fabuleuses qu'elle a prises de cigognes aperçues en grand nombre dans un pré, voir ici, j'ai réalisé que mon précédent dessin était bien loin de son imagination sans bornes. J'ai donc repris mes pinceaux pour mieux rendre l'idée. Ne cherchez pas le réalisme : à deuxième vue (de ma part) il est impossible qu'un veau fasse le trajet ainsi positionné sur le lange. Trop tard. Mon dessin s'est déjà envolé vers Passion... en toute amitié.

jeudi 24 juillet 2014

Quand passent les cigognes

En réponse à Passion et à sa réponse à l'un de mes commentaires sur son article fabuleux sur des centaines de cigognes aperçues dans un pré et qu'elle a eu le bonheur et surtout la gentillesse de nous faire partager, voici un petit dessin que je viens de réaliser. C'est sans doute moins réaliste que ce que son insatiable imagination a pu visualiser mais c'est fait avec beaucoup d'amitié et de cœur.

Gelée de groseille : la suite

La gelée mise en pots hier en début d'après-midi semblant rester un peu trop liquide (mais j'avais lu qu'il fallait attendre 24 heures pour la prise totale et je me suis dit que je pouvais encore patienter), j'ai pensé que pour mon deuxième essai j'allais acquérir une petite balance de ménage. En effet, peut-être n'avais-je pas mis assez de sucre ?
Je suis donc retournée au marché hier après-midi, ai acheté une nouvelle barquette de groseilles, puis chez Darty pour la balance de ménage, toute mignonne. J'ai testé dès mon retour : elle est très sensible et elle peut également me servir de pèse-lettre (j'avais un doute sur le poids d'une enveloppe pour l'anniversaire de mon frère et j'ai pu vérifier sans me rendre à la Poste).
 
Hier soir, j'ai donc stérilisé de nouveaux "vieux pots" pour la préparation d'aujourd'hui. Un doute m'assaillant, je suis retournée sur des sites de recettes et j'ai lu qu'il ne suffit pas de chauffer et d'écraser les grappes de groseilles avant de les mettre à passer dans le tissu de coton, mais qu'il fallait les laisser cuire au moins 10 minutes, ce que je n'ai pas fait pour la précédente préparation. J'ai donc procédé ainsi pour le deuxième jus. Ce matin, j'ai pesé le jus obtenu et j'ai réalisé qu'hier je n'ai pas mis suffisamment de sucre dans ma préparation. J'ai lu hier soir aussi que l'on peut "recuire" une gelée qui ne prend pas. J'ai donc ouvert les pots ce matin, remis la gelée d'hier dans un fait-tout, ajouté la quantité de sucre manquante, ai écumé (chose que je n'avais pas faite non plus hier car j'avais dû passer l'information ou ne l'avais  pas lue avant) et j'ai mis la gelée "recuite" dans les pots stérilisés hier soir pour normalement la deuxième tentative. Je n'ai pas recollé d'étiquettes comme hier car quand j'ai voulu décoller celles d'hier pour re-stériliser les pots, j'ai dû y aller au dissolvant tellement ça collait fort. Voici donc ma version "recuite" :
Elle n'a plus la même couleur, elle est beaucoup plus foncée mais semble déjà plus consistante.
Pour ma deuxième tentative, re-stérilisation des pots vidés et relavés ce matin
 
La casserole a bien vécu et est un peu juste en hauteur mais ça va, j'ai rempli les pots d'eau jusqu'à ras bord et elle boue autant que celle dans laquelle trempent les pots.
Egouttage du jus et torchon pressé pour obtenir le maximum de jus
Ecumage
et enfin, conseil lu aussi hier soir, une petite assiette sur laquelle je verse de temps en temps une goutte de la gelée pour voir si elle se fige : j'ai lu que lorsque cela fige presque instantanément, c'est que l'on peut arrêter le feu et verser la gelée dans les pots. Je n'ai pas fait de photos mais je les couvre avec du papier cellophane. Je n'ai pas osé réutiliser les couvercles de mes pots car ils ne sont pas stérilisés. Suite à une astuce donnée ce matin par Passion, je vais ajouter un jus de citron dans ma deuxième préparation (avant de la cuire je suppose). Je n'ai que du citron vert, j'espère que cela conviendra. Les trois nouveaux pots de gelée (avec jus de citron) :

mercredi 23 juillet 2014

Gelée de groseilles

C'est la première fois que je fais de la gelée de groseilles et j'ai rarement fait des confitures (une année, j'ai fait de la confiture de mirabelles mais ça remonte à plus de vingt ans déjà). J'ai eu envie d'essayer après avoir vu l'un de mes fils acheter un  pot de gelée de groseilles en hypermarché, me disant combien il avait aimé celle que ma maman faisait chaque année (mes parents avaient un jardin et beaucoup de groseilliers). C'est vrai qu'elle était bonne sa gelée, et elle nous en donnait chaque année quelques pots pour les enfants. J'ai donc tenté pour lui.
Je me suis rendue au marché et j'ai acheté une barquette de groseilles rouges. Je suppose que la barquette faisait 500 grammes mais j'ai oublié de demander. Je dis cela à cause des proportions car j'ai dû tout faire au hasard puisque je n'ai pas beaucoup d'ustensiles et rien pour peser.
Ensuite je me suis souvenue que maman avait un tamis (je n'ai pas mais j'ai une passoire à trous), un tissu blanc (je suis allée chez Eurodif et on m'a dit qu'il s'agissait d'étamine de coton. Ils n'en ont pas car il s'agit d'un tissu d'habillement et chez Eurodif ils ne font que l'ameublement). Je me suis rendue dans une droguerie mais vu le prix de l'étamine, j'ai pensé que je trouverais une autre solution, et j'ai trouvé. Puis recherche de sucre gélifiant - j'avais lu cela sur une recette de confiture dans un magazine pendant que j'étais en ville - et achat. J'ai lu tout à l'heure qu'avec les groseilles, c'est inutile. Si j'en refais, j'utiliserai donc le sucre roux que nous utilisons couramment. Enfin, il me fallait des feuilles de cellophanes pour fermer mes pots, feuilles achetées ce matin. Les pots sont des pots que j'ai récupérés, lavés, fait bouillir pendant vingt minutes hier soir et égouttés sur un torchon propre. Pas de bassine à confiture non plus mais un fait-tout émaillé a fait l'affaire. Et voilà, j'ai lavé, chauffé, écrasé les grappes hier soir, laissé égoutter toute la nuit dans mon chiffon blanc (propre et ébouillanté lui aussi) sur ma passoire en  métal, ai récupéré le jus en début d'après-midi, l'ai mis dans le fait-tout, ai ajouté du sucre gélifiant, laissé bouillir 3 à 4 minutes et enfin versé dans les pots : inutile de dire qu'avec les achats (sucre, groseilles et feuilles de cellophane) le prix de revient de chaque pot n'est pas négligeable :-D  Comme je n'ai pas pu peser le jus obtenu, j'ai fait une approximation pour le sucre. Il me reste à attendre pour voir si la gelée prend (pour le moment c'est encore bien liquide). En tout cas, c'est joli ! Et puis, si cette gelée est réussie et que j'en refais, les pots reviendront moins cher puisque je n'aurai plus que les groseilles à acheter (2,90 euros la barquette au marché, d'un poids que je suppose être de 500 grammes).